BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Brevet blockchain : la majorité des demandes de 2017 viennent de Chine

Article publié le 29 mars 2018

La blockchain est pour beaucoup une technologie d'avenir, et cela se prouve par l'afflux massif des dépôts de brevets liés à cette technologie, qui viennent particulièrement de… Chine.

La Chine : le pays de la blockchain

En Chine, les cryptomonnaies ne sont pas les bienvenues aux yeux du gouvernement qui les considèrent comme une menace. Les régulateurs locaux cherchent d'ailleurs à bannir du territoire les échanges de bitcoin et autres, au grand dam des nombreux amateurs crypto chinois. Bref, les monnaies numériques ne semblent pas avoir leur place au pays, contrairement à sa technologie sous-jacente, la blockchain. En effet, le gouvernement local ne cesse de montrer son intérêt pour cette technologie innovante, et il soutient d'ailleurs la mise en place d'un centre de développement dédié aux chaînes de blocs.

Par ailleurs, on sait que les projets blockchain les plus prometteurs nous viennent de Chine, à l'instar de la cryptomonnaie NEO, qui est d'ailleurs annoncé par beaucoup comme le futur Bitcoin chinois. L'industrie blockchain est ainsi en pleine expansion en Chine, et cela vient d'être confirmé par un rapport de l'Organisation Mondiale de la Propriété Intellectuelle (OMPI) révélé par Thomson Reuters. Selon l'agence de presse britannique, l'OMPI a enregistré 406 demandes de brevets liés à la blockchain en 2017, et dont la majorité de ces demandes émanent d'entreprises chinoises, soit 225 brevets.

Selon Thomson Reuters, six des neuf principaux demandeurs de brevets blokchain entre 2012 et 2017 sont basés en Chine, à l'instar du célèbre Beijing Technology Development.

Brevet Blockchain en Chine

La Chine, loin devant les États-Unis et l'Australie

La Chine est ainsi numéro un en matière de demandes de brevets auprès de l'OMPI, des brevets qui selon le fameux juriste britannique Alex Batteson permettent aux entreprises d'attirer les investisseurs dans leurs filets. Avec ses 225 brevets en 2017, le pays bat même ses concurrents à plate couture, sachant que le deuxième du classement est très loin derrière, les États-Unis avec seulement 91 brevets déposés. L'Australie arrive en troisième position et encore plus éloignée de la Chine avec ses 13 "petits" brevets.

Quoi qu'il en soit, ces chiffres ne font que confirmer que l'industrie blockchain est vraiment en plein essor en Chine, surtout en sachant que seulement 59 demandes de brevets ont été déposées par des entreprises chinoises en 2016.

Et avec l'appui du ministère chinois des Technologies, qui a clamé haut et fort ses objectifs quant au développement de la blockchain, on pourrait s'attendre à encore plus de dépôts de brevets blockchain cette année 2018.

Les cours en temps réel
9 577,13 € (+0,77%)
271,74 € (+1,03%)
0,41 € (-0,1%)
413,74 € (-0,25%)
6,28 € (-0,79%)
0,11 € (-0,18%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues