BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Suivez les ICO pour démarrer le trading Crypto-monnaie

Actualités

Plus de 1 000 projets crypto sont "morts" d'après TechCrunch

Le 4 juil. 2018

Après avoir su par PwC que les ICOs ont doublé en volume cette année, on vient d'apprendre par l'intermédiaire de TechCrunch que la majeure partie des projets crypto sont déjà morts.

Étude du PwC : le volume des ICOs a doublé par rapport à 2017

Le 3 juil. 2018

En même temps que les cryptomonnaies ont gagné en popularité, les ICOs aussi sont devenues incontournables chez les porteurs de projet crypto, au point de doubler en volume cette année.

Japon : le village de Nishiawakura lance sa propre ICO et son token NA

Le 20 juin 2018

Pendant qu'un village russe crée une monnaie locale pour remplacer le rouble, un village japonais quant à lui choisit de lancer sa propre ICO, une grande première au pays.

"Les ICOs sont des titres" : la SEC met les points sur les "i"

Le 17 juin 2018

La SEC américaine se montre plus que jamais méfiante envers l'industrie de l'ICO, et cela vient une nouvelle fois d'être prouvé à l'occasion d'un meeting à Atlanta.

La SEC ne prévoit aucun changement de règles pour favoriser les ICOs

Le 11 juin 2018

Souvent obligé de faire le point sur la réglementation des levées de fonds en cryptomonnaies, la SEC US a une nouvelle fois été amené à clarifier la situation concernant les ICOs, les tokens, les règles concernant les valeurs mobilières, et le cas...

Scam ICO : La SEC accuse une société blockchain de fraude et mensonge

Le 1 juin 2018

La Security Exchange Comission poursuit sa lutte acharnée contre les Scams, et la dernière société en date à en faire les frais est Titanium Blockchain Infrastructure Services qui est accusée d'avoir menti aux investisseurs.

Corée du Sud : l'Assemblée nationale réclame la réautorisation des ICO

Le 1 juin 2018

Interdites en Corée du Sud depuis environ 8 mois, les ICOs peuvent être de nouveau autorisées au pays suite à une requête émanant l'Assemblée nationale.

Russie : deux banques testent une plateforme d’encadrement des ICOs

Le 29 mai 2018

Alors que la Russie cherche toujours à réguler les cryptomonnaies, comme plusieurs pays d'ailleurs, quelques banques du pays elles s'amusent à tester des dispositifs de réglementation des ICOs.

Jennifer Aniston et le prince Charles, ambassadeurs d'un SCAM crypto ?

Le 23 mai 2018

Si la SEC ne finit pas de mettre la main sur des ICO frauduleuses, le Security Board du Texas n'est pas en reste, en démasquant une escroquerie portant le nom de Wind Wide Coin.

Scam : 20% des ICOs susceptibles d’être frauduleuses selon le WSJ

Le 22 mai 2018

Faute de réglementation, les Scam ICOs poussent comme des petits pains aujourd'hui, et ce n'est pas la récente analyse faite par The Wall Street Journal qui nous dira le contraire.

La SEC crée une fausse ICO pour piéger, puis éduquer les investisseurs

Le 20 mai 2018

Toujours à la recherche de moyens pour lutter contre les ICO frauduleuses, la SEC a eu la brillante idée d'en créer une afin d'éduquer les investisseurs. Explications.

KODAK x WENN : l'ICO débutera le 21 pour les investisseurs accrédités

Le 13 mai 2018

Après la fin de l'ICO Telegram qui a suscité énormément d'intérêt, les investisseurs s'intéressent désormais à la levée de fonds liée au projet crypto de Kodak qui sera lancée dans quelques jours.

Qu'est-ce qu'une ICO ?

Article publié le 19 mars 2018

Le terme “ICO” revient fréquemment dans l'univers de la cryptomonnaie et est lié aux nouveaux projets qui voient le jour. Pourtant, la majorité d'entre nous ignorent encore ce que c'est réellement, son utilité, son fonctionnement… C'est pourquoi on a aujourd'hui décidé de vous dévoiler le secret de cette nouvelle technique de levée de fonds basée sur les cryptomonnaies.

Initial Coin Offering

Définition et fonctionnement d’une ICO

Pour mieux comprendre ce qu'est une ICO, il est plus logique de partir de la levée de fonds classique. Pour ceux qui ne le savent pas encore, une levée de fonds est une sorte d'appel d'offres émanant d'une entreprise ou d'un projet, dans le but d'obtenir le financement nécessaire pour son développement ou pour son lancement. Dans une levée de fonds, une entreprise reçoit donc des fonds de la part d'un ou plusieurs investisseurs qui recevront en retour des parts de l'entreprise en question (actions).

L'ICO ou Initial Coin Offering fonctionne à peu près de la même manière, sauf qu'elle est uniquement dédiée à un projet lié aux cryptomonnaies, à la technologie blockchain. L'ICO est donc par définition une technique de levée de fonds qui permet aux investisseurs de contribuer au lancement d'un projet “crypto” en achetant des cryptomonnaies avant leur lancement officiel sur le marché. Ces “futures” cryptomonnaies sont appelées des tokens et on peut les comparer aux actions d'une entreprise que les investisseurs acquièrent dans le cadre d'une levée de fonds classique.

Un token, c’est quoi au juste ?

Les tokens sont donc des cryptomonnaies, ou plutôt des actifs numériques, qui sont émis par les organisateurs d'ICO et qui sont destinés à être achetés par les participants aux levées de fonds (d'où l'autre appellation des ICO : "token sales"). À la différence des actions, les tokens ne sont pas réellement des parts du projet/de l'entreprise, mais plutôt un droit d'accès au service qui sera développé par la suite.

Token Sale

Pour participer au financement d'un projet crypto, les investisseurs achètent les tokens exclusivement avec des cryptomonnaies existantes, dont le Bitcoin et l'Ethereum. La plupart des ICO actuelles reposent d'ailleurs sur la plateforme blockchain d'Ethereum. Les tokens qui sont émis via l'écosystème d'Ethereum sont appelé des tokens ERC-20, ERC-20 ou Ethereum Request for Comments 20 étant une norme régissant ces tokens.

Les investisseurs peuvent tout à fait revendre les tokens qu'ils ont achetés, notamment à un prix plus élevé que lors de l'achat.
À noter que les développeurs derrière les projets ne vendent pas les tokens en intégralité. C'est-à-dire qu'il en garde une partie, afin de financer le développement du projet une fois lancé.

Les caractéristiques d’une ICO

Bien que les tokens soient les “cœurs” des ICO, revenons maintenant à nos moutons, car il y a quelques points à savoir absolument concernant la fameuse levée de fonds proprement dite.  

Sachez tout d'abord qu'une ICO permet à un projet donné de récolter des millions de dollars, et cela peut se faire en quelques jours, et parfois même en quelques minutes. Cela dépend des fondements du projet en question, qui est généralement détaillé sur un “White Paper”, diffusé publiquement. Plus ce livre blanc est rempli de détails “croustillants”, et plus il y a des chances qu'il attire de potentiels contributeurs.

Les ICO intéressent d'ailleurs de plus en plus les investisseurs surtout depuis 2017, où 4 milliards de dollars ont été récoltés par l'ensemble de tous les ICO lancées cette année-là. À titre de comparaison, le montant total des fonds levés en 2016 était seulement de 96 millions de dollars.

Une ICO est limitée dans le temps, c'est-à-dire qu'il y a une date de début et une date de clôture fixées par les porteurs de projet avant le lancement la levée de fonds, dates qui ne peuvent plus être modifiées une fois l'ICO lancée.

Les personnes derrière l'ICO fixent également un montant minimum à atteindre. Si l'objectif n'est pas atteint à la date de clôture, alors les investisseurs qui ont déjà achetés des tokens seront remboursés. On parle ici d'ICO infructueuse.

Contrairement à cela, certaines ICO ont réussi haut la main à obtenir le montant nécessaire, voire plus encore. On cite par exemple l'une des plus célèbres d'entre elles, l'ICO du projet blockchain Tezos qui a récolté 232 millions de dollars à peine quelques jours. L'ICO de la monnaie EOS avait également rencontré un franc succès à l'image des 180 millions de dollars obtenus au cours des cinq premiers jours.

Les 5 plus importantes ICO

Parmi les ICO les plus connues, on cite également celle d'Ethereum, lancée en 2014 avec 18 millions de dollars en Bitcoin à la clé, une somme qui a permis de financer la création de la très sollicitée blockchain Ethereum.

On s'abstiendra de vous énumérer toutes les ICO qui ont été lancées jusqu'à aujourd'hui, car la liste est très longue et s'allonge tous les jours. Mais sachez qu'il existe des sites web spécialement dédiés à ces levées de fonds en cryptomonnaie. Ces sites proposent entre autres un calendrier détaillé des ICO en cours, à l'instar de TokenMarket qui est une version crypto de Kickstarter.

Investir dans une ICO

Les ICO sont aujourd'hui considérées comme un moyen d'investissement à part entière, car une ICO permet d'acheter une cryptomonnaie à un prix très abordable et avant même qu'elle soit lancée sur le marché. Grâce aux ICO, on peut donc investir avant tout le monde (d'où le terme “Initial”) dans une monnaie qui pourrait devenir le successeur de Bitcoin (ou pas !). En plus clair, investir dans une ICO veut dire acheter des tokens au tout début, au moment où leur valeur est encore très basse.

Les personnes derrière l'ICO, de leur côté, cherchent à promouvoir leur projet auprès des investisseurs en affirmant que leurs cryptomonnaies seront des “pièces” rares et qu'elles augmenteront en valeur une fois lancée.

Il est d'ailleurs conseillé de faire attention avant de se lancer, car il existe des ICO frauduleuses. Les porteurs de ces dernières ont pour seul objectif de récolter un maximum de fonds avant de disparaître une fois que c'est fait. La plus célèbre de ces “arnaques ICO” est sans doute celle lancée par Prodeum, une startup lituanienne éponyme qui s'est “volatilisée” après avoir récolté les fonds.

Investir dans une ICO

Pour bien choisir une ICO, il est important de vérifier certains points, à commencer par l'identité des membres de l'équipe derrière le projet crypto. Il est également important de connaître les avis des internautes sur le projet via les forums dédiés comme Bicointalk. Et si vous avez quelques notions en programmation, n'hésitez surtout pas à jeter un œil au niveau du code du projet qui est normalement ouvert et accessible au grand public.

Vous trouverez bien évidemment toutes les informations nécessaires concernant l'ICO et le projet associé dans le livre blanc.

ICO et réglementation

Comme pour les cryptomonnaies en général, il n'existe pas encore de loi qui régit la création et le fonctionnement des Initial Coin Offerings, du moins dans les plus grands pays du monde comme la France. L'Autorité des Marchés Financiers a certes déjà fait une étude sur la législation des ICO sur le territoire français, mais l'organisme en a déduit qu'il est difficile de réglementer cette forme de levée de fonds particulière. Mais cela n'empêche pas pour autant l'AMF de continuer à chercher une solution pour mettre un terme à la problématique des ICO, en lançant par exemple le projet UNICORN.

Siège AMF

Puisque cette technique de levée de fonds propre aux cryptomonnaies n'est pas encore réglementée, la version européenne de l'AMF (AEMF) ne cesse d'émettre des avertissements. L'organisme européen appelle à la vigilance aussi bien des investisseurs que des créateurs de ces levées de fonds concernant justement ces derniers.

Certains pays sont encore plus méfiants face aux ICO, à l'image de la Chine qui a même décidé en septembre 2017 d'interdire cette pratique sur tout le territoire.

On tient toutefois à noter qu'il existe un pays, ou plutôt un petit territoire britannique d'outre-mer, qui a décidé de régulariser les ICO, Gibraltar. Ce dernier a en effet réussi à mettre un cadre réglementaire autour des ICO permettant ainsi à la population locale d'y investir légalement, mais sous certaines conditions.

En attendant que ce genre de réglementation soit mis en place dans les pays où les cryptomonnaies ont le vent en poupe, comme les États-Unis, de plus en plus ICO continuent de voir le jour, dont certaines réussissent alors que d'autres échouent...

Les cours en temps réel
4 864,66 € (-0,66%)
150,93 € (-2,06%)
0,44 € (-1,72%)
290,98 € (-2,79%)
3,94 € (-1,75%)
0,21 € (-2,35%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues