BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

EOS : Cours en temps réel, actualités complètes et tout sur la crypto-monnaie

Cours EOS / EUR en temps réél

Découvrir EOS

Article publié le 24 mai 2018

Parmi les crypto-monnaies existant actuellement, autres que la Bitcoin ou l'Ethereum, il y a EOS. Elle se fait progressivement une renommée dans le milieu de la monnaie virtuelle.

EOS en bref

En effet, s'il y a actuellement une cryptomonnaie qui concurrence sérieusement Ethereum, c'est bien EOS. Concrètement, il s'agit d'une plateforme utilisant la technologie de la blockchain et permettant de développer des DAPPS, des Decentralized Application ou encore des applications décentralisées. Fonctionnant dans sa globalité comme Ethereum, elle est même considérée comme l'Ethereum killer ou celle qui va supplanter cette 2nde plateforme de cryptomonnaie la plus en vogue actuellement. Pour cause, elle propose un système plus rapide et une meilleure scalabilité que l'Ethereum, de quoi créer plus efficacement des applications décentralisées. Par scalabilité, on entend la capacité de la plateforme à être utilisée par un nombre progressivement élevé d'utilisateurs, ce qu'Etherneum n'arrive pas à faire. Cette scalabilité étant l'une de ses qualités principales, EOS se fait un succès de plus en plus croissant auprès des développeurs et des entreprises, la raison de sa renommée.

Effectivement, EOS ayant pu prendre en charge 300 000 transactions par seconde début 2018, ses développeurs ont fait le pari d'élever cette performance à un million, avec, des frais de transaction inexistants ou nuls. Durant cette période, elle faisant donc partie des cryptomonnaies qui ont été les plus appréciées, de plus de 30 % en l'espace d'une journée. En gros, fournissant un ensemble de services et de fonctions de type système d'exploitation, elle facilite le développement des DAPPS et celles-ci peuvent largement s'en servir. Les entreprises peuvent donc y avoir recours pour concevoir et développer leurs propres applications Blockchain afin de développer encore plus leurs activités.

Logo EOS

Origine et objectif du EOS

EOS a été élaborée par le développeur Daniel Larimer, celui qui fait partie des fondateurs de BitShares et Steemit, car ayant participé à leur conception. La plateforme a également été créée dans le but de supporter des applications distribuées, celles qui ont les mêmes caractéristiques que les applications centralisées, mais sans que l'on soit obligé de payer pour chaque transaction. Elle vise donc à résoudre le problème de scalabilité des blockchains ainsi que de les coûts d'entretien qu'on rencontre avec Ethereum. Le but est de permettre à une blockchain de supporter simultanément des millions d'utilisateurs, d'offrir une utilisation gratuite et de disposer de mises à jour faciles et flexibles en cas de bugs. EOS entend aussi offrir une faible latence et la capacité à toute blockchain d'optimiser la charge en calcul de manière à séquencer et paralléliser les tâches. Son usage facilite ainsi l'exécution des smarts contracts et d'autres applications exploitant les avantages offerts par la technologie Blockchain.

Par smarts contracts ou contrats intelligents, on entend l'exécution d'un contrat, déclenché automatiquement lorsque les conditions sont remplies. Aussi, il ne nécessite aucun tiers de confiance comme un notaire ou un cadre législatif par exemple comme on fait pour les contrats classiques sur papier. Les utilisateurs peuvent ainsi transférer ou échanger de l'argent ou des biens, et ce, de manière transparente, sans devoir passer par les services d'un intermédiaire. À l'instar d'un contrat traditionnel, le smart contract définit ainsi les termes, les obligations et les pénalités relatifs à un accord entre deux ou plusieurs parties. Il se différencie ainsi du contrat habituel par l'exécution automatique de ces obligations et pénalités. Nul besoin d'un représentant de la loi dans ce cas pour les appliquer avec un smart contract. C'est la raison pour laquelle les développeurs passent par EOS pour concevoir des applications faciles d'usage, car elle est rapide, fiable et peut supplanter sa concurrente centralisée.

Si l'on regarde effectivement de près les plateformes de blockchain mono-thread existantes, elles sont fortement handicapées par des frais de transaction élevés. Leur capacité de calcul est aussi limitée, les rendant incapables d'adopter la véritable technologie Blockchain. C'est le cas d'Ethereum qui n'est pas aussi efficace qu'on le pensait, car refusant d'intégrer même les protocoles les plus utilisés, ceux vus comme des standards de l'industrie. Les développeurs d'applications qui s'en servent perdent ainsi en efficacité tandis que les utilisateurs sont contraints de s'acquitter de frais à chaque transaction ou interaction avec le réseau. Aussi, pour être efficaces, reconnues et majoritairement utilisées, les applications ont toutes intérêt à se servir d'une plateforme suffisamment flexible comme EOS pour satisfaire aux exigences des développeurs et utilisateurs.

Ce qu’EOS peut offrir

En effet grâce à cette flexibilité, les géants du Web comme Facebook, Uber, Ebay et autres arrivent à gérer leurs plusieurs millions d'utilisateurs quotidiens actifs. Parfois, certaines applications ne fonctionnent pas si un certain nombre d'utilisateurs ne sont pas atteints.

Toujours avec cette flexibilité, les développeurs d'applications peuvent mettre à la disposition de leurs utilisateurs des services qu'ils n'ont pas toujours à payer pour y accéder. En étant gratuite d'utilisation, une telle plateforme blockchain ne peut qu'être populaire après des utilisateurs, permettant aux développeurs et entreprises de mettre en place des stratégies de monétisation efficaces.

Le prix EOS

Lancée en juillet 2017 grâce à une ICO ou Initial Coin Offering (financement participatif en cryptomonnaie), en Ethereum exactement, l'EOS a commencé à faire parler d'elle à partir de là. En effet, son lancement a été tellement médiatisé (la plateforme a été conçue par l'un des plus célèbres développeurs) qu'il a provoqué une gigantesque levée de fonds dans le monde de la Blockchain. Pas moins de 175 millions d'euros en ont donc été récoltés et ce, en quelques jours à peine. C'est l'équivalent de 758 000 Ethers, la levée de fonds étant toujours ouverte aux investisseurs qui souhaitent y participer jusqu'à mi 2018.

En février 2018, il existait donc 900.000.000 unités d'EOS en circulation et sa capitalisation boursière a été estimée à 4.427.003.887.0 euros ou 5 310 102 622,38 dollars américains en ce moment-là.

Quoi qu'il en soit, vers fin avril 2018, le cours EOS ne cesse de monter, car se situant autour de 15 dollars s'il a été lancé à 1 dollar le 1er juillet 2017. Le 3 de ce même mois, il a pourtant dépassé les 5 dollars pour régresser de plus en plus jusqu'à 0, 55 dollars. Il s'agissait alors d'une perte de valeur relative à l'ICO, une situation à laquelle il fallait s'attendre. À 15 dollars américains, la cryptomonnaie EOS a donc un fort potentiel que plusieurs plateformes proposent actuellement d'investir en EOS. C'est le cas sur E Toro ou Kraken par exemple.

Très récemment, la valeur totale de la monnaie EOS était donc de 15 021 708 542 USD, soit 12 418 536 582 euros environ, la classant à la 5ème place des cryptomonnaies dans le monde actuellement. Grâce à son succès, elle ne cesse de faire de nombreux adeptes. Il lui est alors déjà arrivé de s'apprécier de plus de 30 % en l'espace de 24 heures seulement, et sans qu'une quelconque annonce en soit la cause.

Comment fonctionne EOS ?

EOS ambitionne de concevoir une plateforme pour les DAPPS, de type Blockchain DAPPS, pouvant traiter des milliers de transactions, en toute sécurité et de la manière la plus fluide qui soit. En même temps, cette crypto entend offrir une expérience accessible tant aux utilisateurs, qu'aux entrepreneurs et développeurs d'applications.

Aussi, il souhaite fournir et compléter le système d'exploitation pour les applications décentralisées, mais centrées sur le Web avec des services tels que l'authentification des utilisateurs, le stockage dans le cloud et l'hébergement des serveurs. D'après ses concepteurs, la plateforme est donc la solution idéale qui peut répondre aux besoins cités auparavant de ses utilisateurs. Il peut en effet fournir des comptes d'authentification, des bases de données, de la communication asynchrone et la planification d'applications sur plusieurs cœurs de processeurs ou de clusters. Cela lui permet de couvrir des millions de transactions par seconde et d'effectuer un déploiement rapide et efficace des applications décentralisées.

Par ailleurs, EOS intègre aussi les fonctions habituellement utilisées comme les implémentations d'outils de communication cryptographie et applications ou Blockchain utiles dans de nombreux logiciels. Elle introduit ainsi des autorisations généralisées basées sur les rôles, une boîte à outil web pour développer des interfaces autodescriptives ou non, ainsi que des schémas de base de données auto descriptifs et un autre d'autorisation déclaratif. Des logiciels fonctionnant sur un tel système d'exploitation décentralisé peuvent ainsi communiquer entre eux tout en étant sécurisés par des mesures de protection optimales. Ceux-ci peuvent également partager des frameworks et des bibliothèques qui accélèreront leur développement tout en les rendant moins difficiles d'usage, mais suffisamment sécurisés.

Minage EOS

Actuellement, il n'existe pas de minage d'EOS. Il est toutefois possible de miner d'autres cryptomonnaies et de les échanger ensuite contre des EOS sur les plateformes incluant cette option. Aussi, on peut miner, avec le processeur ou la carte graphique de son PC, du Dash, du Litecoin, autre que les éternels Bitcoin ou Ethereum ou encore de l'Ethereum Classic ou du Bitcoin Cash, etc. Il suffit ensuite de les échanger contre du EOS sur les plateformes reconnues dans les échanges de cryptomonnaies.

Comment acheter EOS ?

Pour acquérir directement des EOS, il faut toutefois passer par des sites spécialisés, 2 plateformes s'y prêtent particulièrement, avec ou sans parrainage, Binance et Bitfinex. La première est une plateforme d'échanges uniquement en crypto-monnaie. Créée en 2017, elle permet d'y déposer du Bitcoin ou de l'Ethereum et de les échanger ensuite contre des EOS. Quant à la seconde, elle est également l'une des plus grandes plateformes d'échange en cryptomonnaie à travers le monde sur laquelle acheter directement en dollars des EOS via son compte bancaire. On peut aussi le faire après avoir déposé du bitcoin ou de l'ethereum sur Bitfinex. Il en est de même sur Kraken et OKEx, deux méthodes pouvant être utilisées pour cela, dont acheter directement des EOS contre des euros sur Kraken ou acheter des Bitcoins sur Coinbase, puis, les transférer sur Binance. On peut ainsi acheter des EOS sur cette même plateforme en échange des Bitcoins. Il est également possible de trader de l'EOS sur une plateforme intuitive comme e Toro qui vient récemment d'ajouter EOS dans sa large variété de choix de cryptomonnaies.

En achetant directement sur une bourse en ligne comme Bitrex ou Bitfinex et autres, de l'ESO, on peut aussi devenir propriétaire de la cryptomonnaie. On peut aussi la traider comme CFD ou contrats sur la différence chez IQ Option. Cependant, avec cette option, l'acquéreur peut perdre ou gagner selon que le cours de l'ESO baisse ou augmente.

Acheter des EOS avec Paypal

On peut donc se servir de son compte Paypal pour acheter des EOS. Dans ce cas, il faut passer par les courtiers supportant les Bitcoins ou les Ethers qui incluent dans leurs modes de paiement Paypal. Comme cité auparavant, il suffit ensuite d'échanger ces cryptomonnaies contre des EOS. Kraken étant l'un de ceux qui acceptent Paypal, on peut y constituer directement son portefeuille EOS en échangeant des euros ou des dollars. BDSwiss s'avère aussi être un excellent courtier CFD, car le plus sécurisé, une raison de le qualifier comme étant une des solutions fiables.

Se servir de sa carte de crédit pour acheter des EOS

Beaucoup de courtiers de trading de cryptomonnaies comme BDSwiss acceptent aussi les cartes de crédit comme moyen de paiement. Au cas où leurs sites ne proposent pas des EOS, il est toujours possible de se servir de sa carte de crédit pour y acquérir des Bitcoins ou des Ethers et de les échanger ensuite contre des EOS sur une autre plateforme spécialisée. Il est cependant requis de s'y inscrire, donc d'ouvrir un compte EOS et de faire un dépôt dessus, avant d'effectuer l'opération.

Utiliser sa carte de débit pour acheter des EOS

Des courtiers en cryptomonnaies comme Ava Trade acceptent également les cartes de débit comme moyen de paiement. Comme l'EOS ne figure toutefois pas encore sur leur liste de produits, il est toujours possible d'y acquérir des Bitcoins ou des Ethers et les échanger ensuite contre des EOS sur une autre plateforme.

Avec le dollar ou l'euro, on peut donc acheter des EOS en l'échangeant directement contre de l'EOS ou en Bitcoins ou Ethers d'abord, ensuite en EOS.

Comment participer à l’ICO EOS ?

Pour participer à l'ICO EOS ou à la distribution d'EOS token, il faut disposer d'un portefeuille compatible avec Ethereum ou d'une application dont seul l'utilisateur détient les clés privées. Ces dernières sont en effet indispensables pour interagir de la manière la plus correcte qui soit avec les fonctions du smart contract relatif telles que le transfert des jetons cryptographiques par exemple. Aussi, il ne faut surtout pas envoyer des ethers directement à partir des échanges de cryptomonnaies, il faut le faire uniquement via un portefeuille compatible ETH.

Tout utilisateur peut donc participer à l'ICO EOS via l'interface de la plateforme dédié à cet effet. Aussi les portefeuilles compatibles ETH recommandées pour cet usage sont MetaMask, un addon de Chrome ou MyEtherWallet qui n'exige aucun téléchargement. Par contre, ceux de tout échange Bitcoin ou d'Ethereun sont déconseillés, au même titre que Jaxx, Exode, Coinbase, Poloniex, Kraken, Bitstamp, Bitfinex, Bittrex, Cex.io, etc. La contribution minimale durant la période de distribution de jetons EOS est de 0, 01 ETH, celles se trouvant en dessous sont immédiatement rejetées.

Les avantages du EOS

EOS se qualifie actuellement comme un concurrent sérieux à Ethereum dans la mesure où la crypto monnaie arrive à éliminer les frais de transaction. Pour cela, la plateforme se sert d'un modèle de propriété où chaque utilisateur dispose et peut utiliser des ressources proportionnelles à sa participation, lui évitant de payer pour chaque transaction. Et comme il arrive à traiter des millions de transactions à chaque seconde, il n'est pas étonnant de le considérer comme le Ethereum killer.

Par ailleurs, le modèle de propriété d'EOS met à la disposition des développeurs d'App des coûts d'hébergement prévisibles. Cela lui permet ainsi de garder un certain pourcentage de participation, dans le but de créer des applications freemium. Comme ceux qui détiennent des jetons EOS peuvent aussi louer ou déléguer leur part de ressources à d'autres confrères, le modèle de propriété combine la valeur des jetons EOS à l'offre et à la demande de bande passante et de stockage.

En outre, en se servant de l'EOS, les développeurs, entreprises et autres utilisateurs disposent d'une bande passante élevée pour effectuer leurs tâches. Il leur suffit également de 1,5 secondes seulement pour confirmer une transaction. Comme son concepteur laisse toujours entendre, le projet EOS dispose aussi de nombreux avantages techniques qu'il lui reste cependant à prouver. Il ne faut toutefois pas oublier que Daniel Larimer est le cofondateur de Steemit et Bitshares, une raison de ne pas douter de son immense expérience dans le monde de la cryptographie. Ses promesses quant à la fiabilité, capacité et efficacité de la plateforme EOS ne seront donc pas vaines.

Les inconvénients du EOS

En dépit de ses avantages, l'EOS présente toutefois quelques inconvénients, comme le format de son ICO relativement suspicieux. Elle ne dispose pas non plus de prototype fonctionnel et s'avère être difficile à comprendre pour ceux qui souhaitent s'y investir. Elle manque également de preuves sur sa capacité à évincer Ethereum, il se pourrait même qu'elle n'y réussisse pas du tout.

Timeline EOS

  • 2017
    • Juillet : Lancement de la blockchain de l'EOS grâce à une ICO
    • 14 septembre : Publication de la version 1.0 d'EOS Dawn
    • 4 décembre : Sortie de la version 2.0 de Dawn
  • 2018
    • Sortie de la version 3.0 de Dawn au printemps, devant être la première version officielle du système
Les cours en temps réel
4 864,66 € (-0,66%)
150,93 € (-2,06%)
0,44 € (-1,72%)
290,98 € (-2,79%)
3,94 € (-1,75%)
0,21 € (-2,35%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues