BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Actualité Crypto-monnaie Bitcoin, Ethereum et Altcoin

Actualités

Feu vert MoneyTap pour Ripple et cours XRP en route vers $0,60 ?

Le 27 sept. 2018

C'est dans l'air depuis un moment et c'est sur le point de se concrétiser. La très attendue application de paiement signée SBI Ripple Asia a obtenu une licence japonaise et sera probablement lancée dans les semaines à venir.

Cours EOS et Stellar constant malgré leur intégration chez Circle

Le 26 sept. 2018

Contrairement à Coinbase qui reste scotché à 5 devises numériques (avec l'intégration récente d'Ethereum Classic), Circle de son côté ajoute de nouvelles monnaies sur sa plateforme, dont les 5e et 6e cryptomonnaie par capitalisation boursière.

Cours Bitcoin repasse les $6 500, un exchange japonais perd 6 000 BTC

Le 26 sept. 2018

Alors qu'il fait partie des six exchanges licenciés que le FSA japonais avait ordonné de s'améliorer, Zaif de Tech Bureau s'est malheureusement fait pirater trois mois après l'ordre du régulateur, au grand dam des clients qui perdent gros dans ce...

Cours XRP se redresse de +10%, suite à l'annonce d'ajout de Coinbase ?

Le 26 sept. 2018

Longtemps limités à quatre puis cinq "petites" cryptomonnaies, les clients de Coinbase pourront prochainement avoir plus de possibilités en termes d'échange puisque l'exchange décide de revoir sa politique d'ajout de nouvelles devises.

Hausse du cours BTC : Tether (USDT) n'est pas impliqué selon une étude

Le 25 sept. 2018

"Non, Tether n'est pas la cause de la fluctuation du cours du Bitcoin". C'est le résultat d'une nouvelle étude dont le rapport associé fait actuellement le buzz sur l'univers crypto.

Le cours XRP de retour à la baisse, après un boom de 150% du marketcap

Le 25 sept. 2018

Il est toujours difficile d'accepter une correction de prix après une hausse impressionnante. Malheureusement, c'est ce qu'on est en train de vivre actuellement avec le cours du Ripple qui est en train de replonger tout doucement après une semaine...

Cours ETH en baisse vers $230, et la révolte contre les ASICs continue

Le 24 sept. 2018

Comme on l'a déjà expliqué dans un précédent article, le mouvement anti-ASIC a pris de l'ampleur, et d'autres mineurs mécontents viennent à leur tour jeter de l'huile sur le feu.

Le cours Stellar (XLM) rechute après son sommet de $0,30 du weekend

Le 24 sept. 2018

Le Ripple (XRP) n'est pas la seule cryptomonnaie à avoir créé la surprise ces derniers jours, puisque le Stellar Lumens (XLM) qui fait partie des devises les plus prometteuses de ce mois de septembre a également fait sensation ce weekend, voire...

Cours BTC à $6 700, Weiss Ratings prédit une perte de 50% face à l'ETH

Le 24 sept. 2018

Pendant que le Bitcoin se maintient entre 6 600 et e 6 700 dollars, une nouvelle prédiction sur la chute de la première cryptomonnaie au monde fait l'effet d'une bombe sur la planète crypto, cette fois-ci émanant de l'agence américaine Weiss Ratings.

Cours XRP à $0,57, Ripple a détrôné temporairement Ethereum

Le 24 sept. 2018

On vient de vivre un "petit" évènement sur la planète crypto : le Ripple (XRP) vient de battre temporairement Ethereum en termes de marketcap.

Cours ETH autour de $240 et MyEtherWallet cible n°1 des hackers

Le 22 sept. 2018

Populaire comme il est, et contenant une énorme quantité d'ETH, la plateforme MyEtherWallet est en toute logique la cible préférée des hackers, et cela vient d'être confirmé par son protecteur Segasec.

Cours LTC de retour à $59 pendant que Charlie Lee répond aux critiques

Le 22 sept. 2018

Certains s'amusent à critiquer le Litecoin juste pour faire baisser la valeur de la monnaie, chose que n'apprécie guère son créateur Charlie Lee, qui a décidé de monter au créneau pendant que le cours du LTC se remet au vert.

Découvrir les Cryptomonnaies

Article publié le 19 mars 2018

Il est vrai qu'elles ne font pas encore partie du marché des changes actuel (Forex), mais les cryptomonnaies représentent bel et bien l'avenir du commerce. Malgré sa popularité actuelle, cette monnaie cryptée et décentralisée, et l'univers qui l'entoure, sont encore flous pour la plupart d'entre nous. C'est pourquoi nous avons décidé de vous emmener faire un tour dans les “entrailles” de cette économie d'un nouveau genre, pour savoir d'où viennent les cryptomonnaies, comprendre comment ça fonctionne, et à quoi ça sert…

Cryptomonnaies

Retour quelques années en arrière…

Le mot cryptomonnaie vient de l'association des termes “crypto” qui fait référence à la cryptographie, et “monnaie”. Les cryptomonnaies sont fondées sur les principes de la cryptographie et sont d'ailleurs appelées “monnaies cryptographiques”, ou encore “monnaies numériques”.

Beaucoup d'entre nous pensent peut-être que les cryptomonnaies ont fait leurs premières apparitions en 2009 avec la création du Bitcoin, mais leur histoire débute pourtant bien avant cela. Tout commence en 1998 lorsqu'un certain Wei Dai dévoile dans une publication son projet de création d'un système de trésorerie qu'il a baptisé “B-money” et qui se veut d'être anonyme. Malheureusement l'As de l'informatique américain n'est pas arrivé à ses fins et ne va pas plus loin avec sa monnaie anonyme. Nick Szabo a également connu le même échec lui qui a également imaginé une monnaie décentralisée, quelques années plus tard (2005), à savoir le Bit Gold (à ne pas confondre avec la cryptomonnaie BitGold lancée en 2015).

Bien qu'elles sont passées aux oubliettes depuis des lustres, B-money et Bit Gold sont bel et bien les ancêtres des cryptomonnaies et donc du Bitcoin. Tout simplement parce que ces deux monnaies présentaient déjà quelques caractéristiques communes aux cryptomonnaies actuelles, pour ne citer le fait qu'elles soient anonymes et décentralisées. De plus, les créations de Dai et Szabo reposaient sur le fameux principe Proof-of-Work (ou preuve de travail) et la technique de hachage.

Mais puisque le Bitcoin a réussi à percer et à devenir une véritable attraction aujourd'hui, contrairement aux deux autres, beaucoup le considèrent alors comme la toute première cryptomonnaie.

Exemples de cryptomonnaies

Après le Bitcoin, beaucoup d'autres cryptomonnaies ont vu successivement le jour dont les plus connues sont l'Ethereum, le Litecoin, le Ripple, le Monero ou encore le Bitcoin Cash. La plupart des autres cryptos, que l'on appelle monnaies alternatives ou tout simplement “altcoin”, se sont inspirées des caractéristiques de la cryptomonnaie phare.

Aujourd'hui, il est difficile d'énumérer tous les altcoins tant il y en a! En effet, les projets basés sur les cryptomonnaies poussent comme des champignons, et la majorité d'entre elles sont financées par un système de levée de fonds propre aux cryptomonnaies, l'Initial Coin Offering ou ICO (voir notre rubrique ICO pour plus de détails).  

Cryptomonnaie, comment ça marche ?

Tout d'abord, une cryptomonnaie est une monnaie qui n'est pas réelle comme l'euro et le dollar, mais plutôt virtuelle. C'est-à-dire qu'on ne peut pas la toucher (il n'existe pas de pièce réelle de Bitcoin ou de Monero, seulement en image !), mais qu'on l'échange via une technologie numérique, d'où le nom de ”monnaie numérique”.

La grande différence avec le système monétaire actuel, c'est que les cryptomonnaies ne sont pas émises et contrôlées par un établissement central (la banque), mais elles sont générées par un logiciel open source distribué sur un énorme réseau informatique. Les transactions se font directement de personne à personne (peer-to-peer) sans l'intervention d'un intermédiaire.

Blockchain

Et en parlant de transactions, elles sont toutes inscrites sur une sorte de registre de compte virtuel “gigantesque” que l'on appelle blockchain (voir notre rubrique dédiée), et chaque cryptomonnaie possède généralement sa propre chaîne de blocs. Pour le Bitcoin par exemple, on retrouve toutes les transactions sur la blockchain associée, même la toute première qui a été réalisée par le fameux Satoshi Nakamoto vers un certain Hal Finney le 12 janvier 2009.

Quelques détails techniques

Les cryptomonnaies fonctionnent de manière transparente étant donné que le registre, ou plutôt la blockchain, est consultable par n'importe qui. Chacun peut donc suivre les transactions et vérifier tout ce qui se passe sur le réseau, ce qui fait que le système est infalsifiable. Par exemple, si quelqu'un de malveillant cherche à modifier, voire supprimer, une transaction qu'il a déjà faite auparavant dans le but de dépenser à nouveau des cryptomonnaies qui ne lui appartiennent plus, il sera impossible pour lui de le faire.

Contrairement aux billets et pièces de monnaie classiques, il n'est pas possible de créer ni de copier les cryptomonnaies, car elles sont générées automatiquement avec la création de nouveaux blocs.

On a dit un peu plus haut que les transactions sont écrites sans exception sur la blockchain, et ce travail est effectué par des personnes du réseau que l'on appelle les mineurs. Ces derniers ont également pour rôle de vérifier et confirmer les transactions, contribuant dans la foulée à la création d'un nouveau bloc lorsque le précédent est plein, c'est-à-dire ne peut plus accueillir d'autres transactions. En faisant cela, les mineurs gagnent des récompenses en cryptomonnaies, dont une partie des frais des transactions qu'ils ont validées.

L’anonymat des cryptomonnaies

Le système bancaire traditionnel nous oblige à donner quelques informations personnelles à la banque, afin que cette dernière puisse vérifier notre identité. Mais en matière de cryptomonnaie, les utilisateurs ne sont même pas obligés de donner leurs noms, ce qui leur permet de rester anonymes. Sur la blockchain, les expéditeurs et les receveurs sont représentés par des adresses, et chaque adresse est difficile à lire et à mémoriser, car étant formée d'une chaîne de caractères.

Cryptomonnaie anonyme ZCash

Il est ainsi difficile de savoir la totalité des avoirs d'une personne, même s'il reste possible de le faire en analysant toutes les transactions liées à son adresse sur la blockchain. Ce qui fait que certaines cryptomonnaies comme le Bitcoin ne sont donc pas si anonymes qu'on ne le croit, mais plutôt pseudo-anonyme.

Il existe cependant des rares cryptomonnaies qui ont la capacité d'être totalement anonymes, comme Monero ou encore ZCash qui sont considérés comme les monnaies les plus sécurisées. Ces dernières s'appuient sur des mécanismes particuliers afin de préserver la vie privée de leurs utilisateurs. Pour rendre une transaction la plus confidentielle possible, Monero par exemple utilise la technique de « fausse piste » en créant de fausses adresses, ce qui rend impossible de remonter jusqu'à l'expéditeur.

La protection de la vie privée étant devenue primordiale dans notre société actuelle, de nouveaux projets cryptos visent à suivre les traces de Monero et ZCash, tandis que des cryptomonnaies déjà célèbres, dont Litecoin, cherchent à modifier leur code pour mieux garantir la sécurité.

Mais à quoi ça sert au juste ?

Puisqu'on parle de monnaie, les cryptos s'utilisent comme les monnaies fiduciaires, l'euro ou le dollar, mais à quelques différences près. Elles servent donc à acheter ou à vendre des biens et des services, à faire des paiements, et on peut également les échanger avec les devises classiques, ou tout simplement entre elles. C'est-à-dire que l'on peut échanger des BTC contre des Ether ou des LTC, en respectant les cours des deux monnaies au moment de l'échange. Pour réaliser ce genre d'échange, il est nécessaire de passer par des sites et plateformes spécialisées, que l'on appelle des plateformes d'échange crypto ou tout simplement « exchange ». Les exchanges les plus connus actuellement sont Coinbase, Binance ou encore Bitit.

Mais les cryptomonnaies sont également utilisées comme des actifs comme l'or, l'argent ou autres métaux précieux. On les appelle d'ailleurs des “actifs numériques” et elles suscitent de plus en plus l'intérêt des investisseurs. Ces derniers achètent des bitcoins ou autres lorsque leurs prix sont bas pour les revendre plus tard lorsque les prix remontent, cela, dans le but d'en faire des bénéfices. C'est ce que l'on appelle le trading de cryptomonnaie. Et il existe également des plateformes spécialement conçues pour trader ces monnaies, comme Kraken ou encore Bittrex.

Cryptomonnaie IOTA

Certaines cryptomonnaies ont été conçues dans un but très précis, en plus d'être de simples devises  décentralisées. On cite par exemple le cas de BananaCoin, une cryptomonnaie particulière dont le nom en dit déjà long sur son utilité. En effet, les Banancoins permettent à chacun d'investir dans l'exportation des bananes.

On cite également comme exemple l'IOTA, une cryptomonnaie destinée à être utilisée dans un secteur en plein essor actuellement, celui de l'internet des objets (IoT). En d'autres termes, l'IOTA est tout simplement la cryptomonnaie des robots et des objets connectés.

Les avantages de la cryptomonnaie

Le premier avantage d'utiliser les cryptomonnaies est le fait que les transactions sont transparentes, car étant écrites sur le fameux registre public (blockchain) qui est immuable et non modifiable. Malgré cela, les utilisateurs de cryptomonnaies restent inconnus, que ce soient les expéditeurs ou les receveurs.

Transaction crypto monnaie

Les transactions en cryptomonnaie ne sont pas gérées pas une autorité centrale, et ne requièrent donc pas l'intervention de personnes en plus. Ce qui fait que le paiement en monnaie numérique revient moins cher, en termes de frais de transaction, que le paiement via les systèmes électroniques d'échange monétaire comme PayPal. Si ce dernier facture les transactions à environ 3%, les frais réclamés par les exchanges tournent autour de 1,5 %, voire moins de 1% pour certaines cryptomonnaies.

Grâce aux règles de la cryptographie, les cryptomonnaies ne peuvent pas être dupliquées, car chaque “pièce” est unique et ce n'est pas l'homme qui les crée, mais un système informatique. De plus, il est impossible de faire une "double-dépense" avec les cryptomonnaies.

Enfin, les cryptomonnaies sont faites pour être accessibles à tous, sans exception, et n'importe où dans le monde entier.

Timeline des lancements des cryptomonnaies les plus connues

  •  2009
    • Bitcoin
  • 2013
    • Litecoin (avril)
    • Ripple (août)
  • 2014
    • Dash (février)
    • Monero (mai)
    • Stellar (août)
  • 2015
    • Ethereum (août)
  • 2016
    • Neo (septembre)
  • 2017
    • IOTA (juin)
    • EOS (juillet)
    • Bitcoin Cash (août)
Les cours en temps réel
4 864,66 € (-0,66%)
150,93 € (-2,06%)
0,44 € (-1,72%)
290,98 € (-2,79%)
3,94 € (-1,75%)
0,21 € (-2,35%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues