BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Coup de tonnerre au Japon : Kraken Exchange décide de quitter le pays

Article publié le 20 avr. 2018

Kraken figure parmi les meilleures plateformes d'échange crypto au monde, et les plus sollicitées par les crypto-traders. Ce qui fait que le moindre changement au niveau de l'exchange retentit comme une bombe dans l'univers crypto, comme son projet de partir du Japon.

Kraken dit adieu au marché crypto japonais !

Basé à San Francisco, aux États-Unis, l'exchange était obligé d'étendre ses activités dans un autre pays à cause de la loi restrictive américaine limitant ses services dans 5 Etats maximum. C'est pourquoi Kraken et son PDG avaient décidé de s'attaquer au marché japonais en fin d'année 2014 pour concurrencer le leader local Bitflyer.

Mais contre toute attente, Kraken a de nouveau changé ses plans en prévoyant de quitter le Japon après plus de 3 ans d'activité aux pays du soleil levant. L'exchange américain a annoncé la nouvelle à Bloomberg via un courrier électronique stipulant qu'il se préparait à fermer tous ses services japonais et sortir du Japon au mois de juin prochain.

L'équipe de Kraken a expliqué à Bloomberg que le but d'une telle initiative est de permettre à l'entreprise de se concentrer plus sur son expansion vers d'autres zones géographiques. Kraken a également affirmé que les principaux concernés par ce changement sont les résidents japonais, mais que cela n'affectera pas les citoyens japonais à l'étranger ainsi que les entreprises basées à l'extérieur bénéficiant des services de la société.

Kraken Exchange décide de quitter le Japon

Les raisons de ce départ inattendu

Kraken n'a toutefois pas encore expliqué clairement les raisons exactes de son prochain retrait du Japon. Mais plusieurs médias ont affirmé qu'une telle décision a été prise à cause de la hausse des coûts d'exploitation sur le territoire japonais, et l'entreprise pourrait ainsi s'implanter dans d'autres pays plus "abordables" dans les mois à venir.

Mais pour les observateurs, la dureté des régulateurs locaux envers les cryptomonnaies y serait aussi pour quelque chose. On rappelle en effet que le Financial Service Agency (FSA) a depuis quelques semaines lancé une opération afin d'examiner de près les plateformes d'échange locales, les obligeant entre autres d'obtenir une licence pour pouvoir exercer légalement dans le pays. Les mesures prises par la FSA ont déjà eu un impact sur deux grands exchanges locaux, Binance et Okex, qui ont tour à tour décidé de déménager à l'étranger. Ce comportement du régulateur japonais aurait donc également poussé Kraken à chercher son bonheur ailleurs.

Une autre raison qui a peut-être aussi pesé dans la balance, c'est le fait que Kraken ne s'est jamais vraiment imposé au Japon, du moins par rapport aux entreprises crypto locales. Alors que le géant japonais Bitflyer enregistre un volume d'échange monstrueux de 130 millions de dollars (BTC/JPY) en 24h, Kraken n'obtient de son côté qu'environ 165 000 dollars (chiffres relevés le 17/04/18). Ce rendement "japonais" de l'exchange est tout simplement insignifiant par rapport à son volume d'échange aux États-Unis qui s'élève à 36 millions de dollars pour le couple BTC/USD.

Bref, Kraken s'apprête donc à s'envoler vers d'autres cieux, tout en espérant subir moins de pression ailleurs et surtout avoir plus de succès qu'au Japon…

Les cours en temps réel
6 454,77 € (-0,98%)
128,22 € (-2,38%)
0,20 € (-1,25%)
185,36 € (-0,69%)
2,30 € (-2,17%)
0,05 € (-1,12%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues