BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Gram, la cryptomonnaie de Telegram vers une interdiction en Iran

Article publié le 7 avr. 2018

Alors que le projet crypto de Telegram suit son cours et de la plus belle manière, voilà que l'Iran pourrait lui mettre des bâtons dans les roues.

L'ICO de Telegram cartonne

On sait depuis quelques mois que le spécialiste de la messagerie sécurisée est en train de créer sa propre cryptomonnaie baptisée Gram. Cette dernière a pour objectif de concurrencer les leaders Bitcoin et Ethereum en permettant des transactions plus rapides, voire quasi-instantanées.

Le projet de Telegram est aujourd'hui au stade de levée de fonds, et rencontre d'ailleurs le succès escompté. Mieux encore, la fameuse ICO Gram est en train de battre tous les records en atteignant désormais la barre des 1,7 milliard de dollars de fonds levés, cela, après deux étapes.

L'Iran en guerre contre Telegram

Mais voilà, le succès de ce projet crypto de Telegram ne plaît pas à tout le monde, et particulièrement aux responsables gouvernementaux iraniens qui semblent vraiment avoir une dent contre le service de messagerie. On rappelle d'ailleurs que Telegram avait déjà provoqué la colère des responsables du pays dans le passé, à cause du fait que les Iraniens utilisent surtout l'application pour organiser des manifestations.

D'après le média américain Al-Monitor, certains de ces responsables gouvernementaux montent aujourd'hui au créneau contre ce projet de Telegram de créer sa propre cryptomonnaie. Alors qu'il n'est pas encore sur le marché, le Gram est déjà pointé du doigt, qualifié de "menace" pour l'économie locale notamment par le secrétaire du Haut Conseil pour le cyberespace du gouvernement, Hassan Firouzabadi.

La cryptomonnaie Gram vers une interdiction en Iran

Gram n'est pas le bienvenu

Lors de son passage à la télévision, Hassan Firouzabadi n'a pas mâché ses mots, en affirmant :

"Telegram n'est pas une messagerie dominante dans aucun pays, sauf en Iran… Telegram a officiellement annoncé qu'il sera utilisé comme plateforme économique, et Telegram va saper la monnaie nationale de l'Iran."

Outre la devise Gram, le géant de la messagerie souhaite en effet lancer tout un écosystème de blockchain baptisé TON (Telegram Open Network) afin d'améliorer davantage son service. Mais cela ne semble pas du tout plaire aux responsables gouvernementaux, dont M. Firouzabadi.

Ce dernier a même stipulé :

"Nous ne pouvons pas permettre à la monnaie virtuelle de Telegram d'entrer dans le pays."

La bonne nouvelle pour Telegram, c'est que les responsables iraniens ne sont pas tous du même avis, à commencer par le président de la République islamique d'Iran, Hassan Rohani.

Le chef d'État a en effet déclaré :

"Personne n'est opposé à stopper le monopole de Telegram en Iran, mais le blocage de Telegram n'est pas la solution pour créer et améliorer les applications de messagerie locale."

Alors qui aura le dernier mot ? En attendant la décision finale de l'Iran sur cette affaire, Telegram poursuit sa "monstrueuse" ICO avec comme objectif d'atteindre les 3 milliards de dollars et de devenir la plus grosse ICO de l'histoire.

Les cours en temps réel
9 995,75 € (+1,32%)
332,67 € (+3,12%)
0,25 € (+0,6%)
261,03 € (+1,55%)
2,61 € (+2,47%)
0,09 € (+0,69%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues