BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Piratage de Coincheck : la fondation NEM met un terme à l'enquête !

Article publié le 24 mars 2018

Les exchanges crypto sont devenus les proies préférées des cybercriminels, et la dernière victime en date est Coincheck qui a perdu une grande quantité de NEM. Et si tout le monde croyait que l'équipe responsable de l'altcoin allait réussir à démasquer les pirates, ils viennent malheureusement de mettre fin à l'enquête.

Coincheck rembourse, NEM stoppe l'enquête

Coincheck est sous les feux des projecteurs ces dernières semaines, depuis qu'il a été victime de piratage le 26 janvier dernier, suivi d'un vol de plus de 500 millions de dollars de NEM. Incapable de retrouver les traces des hackers, l'exchange n'a plus qu'à rembourser l'argent de tous les utilisateurs dont les comptes ont été touchés.

La société NEM.io qui est chargée de la promotion de la cryptomonnaie éponyme a aussi lancé une enquête de son côté pour retrouver les malfaiteurs, avant de finalement baisser les bras. La fondation NEM a en effet décidé de mettre un terme à ses recherches, c'est-à-dire qu'elle ne suit désormais plus les cryptomonnaies volées. On rappelle en effet que les experts derrière l'altcoin ont mis en place une technologie capable de savoir sur quels comptes les fonds volés ont été envoyés.

Mais voilà, ils ont fini par abandonner leurs actions, et c'est la société singapourienne qui a dévoilé la nouvelle au Japan News, tout en précisant avoir donné les informations recueillies jusque-là aux autorités compétentes.

NEM met un terme à l'enquête

La raison de cet abandon?

Malheureusement, les représentants de la fondation NEM n'ont pas révélé les raisons exactes qui les ont poussés à prendre cette décision. Mais selon les observateurs, NEM a ainsi décidé d'arrêter les recherches étant donné que la moitié des cryptomonnaies volées ne sont plus aujourd'hui traçables. En effet, la moitié des XEM auraient déjà été blanchis sur le marché noir darknet.

Selon les explications d'un expert en cybersécurité relayées par Japan Times, les criminels auraient plutôt échangé une grande partie des fonds volés, soit en monnaies fiduciaires soit en d'autres monnaies numériques. Pourtant, la fondation a affirmé quelques jours après le drame que les malfaiteurs n'ont pas tenté de faire d'échange sur d'autres exchanges.

En attendant la suite de cette affaire et notamment plus de précision de la part de NEM, Coincheck a décidé de minimiser les risques d'une nouvelle attaque, en retirant trois cryptomonnaies de sa plateforme, plus précisément les trois crypto-anonymes Zcash, Monero et Dash. Toutefois, la plateforme a repris ses droits depuis lundi dernier.

Les cours en temps réel
9 072,15 € (-1,77%)
195,60 € (-1,19%)
0,26 € (-1,12%)
282,14 € (-1,55%)
3,64 € (-0,14%)
0,06 € (-1,64%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues