BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Piratage de Coincheck : 3 altcoins en font les frais et se font bannir

Article publié le 20 mars 2018

L'année dernière, plusieurs plateformes d'échange ont été victimes de piratage, ce qui prouve que ce ne sont pas seulement les investisseurs qui sont attirés par l'univers crypto mais les criminels aussi. Et la série de cyberattaques se poursuit d'ailleurs en ce début d'année 2018, dont la dernière victime en date est Coincheck, qui décide de retirer trois devises "à risque" après s'être fait pirater.

Les crypto-anonymes bannies !

Le 26 janvier dernier, Coincheck avait lui aussi été frappé par des hackers qui ont volé pas moins de 500 millions de dollars de NEM, des fonds appartenant à plusieurs utilisateurs de la plateforme japonaise. Le pire c'est que les voleurs se sont volatilisés sans laisser la moindre trace, laissant l'équipe de Coincheck dans l'embarras.

La seule chose à faire pour les dirigeants de Coincheck est de prendre des initiatives afin qu'un tel drame ne se reproduise plus à l'avenir.

Ils ont d'ailleurs affirmé via un communiqué de presse :

"Nous prendrons solennellement et sérieusement des mesures et nous réfléchirons profondément à nous-mêmes et examinerons de manière drastique notre système de contrôle interne et notre système de contrôle de gestion et examinerons la stratégie de gestion qui protège les clients."

Coinchek

Pour cela, ils ont décidé de retirer prochainement trois cryptomonnaies de leur plateforme, à savoir Monero, Dash et ZCash. Mais pourquoi ces devises-là ? Tout simplement parce qu'il s'agit d'altcoins anonymes, c'est-à-dire qui offrent un niveau de confidentialité élevé.

Pour Coincheck, XMR, DASH et ZEC sont trois monnaies à risque, fréquemment liées à des affaires illégales dont principalement le blanchiment d'argent. Bien que Dash et Zcash ne soient pas totalement anonymes, Monero, lui, l'est vraiment et il est d'ailleurs très sollicité sur le darknet.

Quoi qu'il en soit, on ne retrouvera donc plus ces trois altcoins sur l'exchange, et la société japonaise ne reviendra sûrement pas sur sa décision.

Opération remboursement

En attendant de savoir si d'autres devises subiront également le même sort, Coincheck est actuellement en pleine opération remboursement. En début du mois, l'exchange a en effet déclaré publiquement son intention de rembourser les fonds perdus par les clients à la suite du piratage, et ce, même si l'argent volé pourrait ne plus être récupéré. Si ces derniers ont été dépossédés de leurs NEM, leurs avoirs en monnaies numériques leur seront rendus en yen japonais, sachant qu'un NEM équivaut à environ 90 yens.

Pendant ce temps-là, les échanges ont bel et bien repris leur cours normal sur Coincheck, et les devises suivantes sont toujours disponibles : bitcoin, ether, ethereum classic, bitcoin cash, litecoin et ripple.

Les cours en temps réel
3 463,97 € (-0,13%)
117,92 € (-0,12%)
0,26 € (-1,05%)
138,09 € (-1,61%)
3,22 € (-0,31%)
0,09 € (-0,6%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues