BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Sondage : 50% des sud-africains souhaitent investir dans les cryptos

Article publié le 16 mai 2018

Si les cryptomonnaies font plus de ravage dans les pays asiatiques, notamment au Japon, un pays africain adopte le Bitcoin et consorts à une vitesse fulgurante, à savoir l'Afrique du Sud.

La ruée vers les cryptos en Afrique du Sud

La grande particularité des cryptomonnaies est leur volatilité, c'est-à-dire que leurs prix peuvent basculer d'une minute à l'autre sans que personne ne s'y attende. Ainsi, investir dans les Bitcoin et consorts est un pari très risqué, ce qui n'empêche pas pour autant les gens de s'attaquer au trading crypto, comme les sud-africains.

C'est en tout cas le résultat d'un sondage réalisé dans le cadre du "MyBroadband 2018 Cryptocurrency Survey" en Afrique du Sud qui s'est achevé le mois dernier. Comme le rapporte le site d'information et de recherche MyBroadband, le sondage a permis de savoir que presque la moitié des sud-africains (du moins ceux qui n'en ont jamais acheté) souhaitent à l'avenir investir dans les cryptmonnaies.

Plus précisément, 47% des sondés ont avoué leur intention d'investir dans le Bitcoin, Ethereum ou autres, se répartissant ainsi : 25% sont prêts à acheter des monnaies numériques, 7% pensent s'attaquer au mining, tandis que 15% envisagent de faire les deux en même temps.

50% des sud-africains souhaitent investir dans les cryptos

Qu'en est-il de la régulation ?

Les cryptomonnaies continuent donc d'avoir le vent en poupe au pays de Nelson Mandela et le nombre de traders sud-africains vont vraisemblablement augmenter dans les mois à venir. Et pourtant, l'Afrique du Sud n'est pas tout à fait favorable aux monnaies numériques faute de régulation, contrairement à d'autres pays comme la Thaïlande qui a déjà mis en place un cadre réglementaire.

Si le Bitcoin n'est pas encore régulé au pays et que l'on s'attend plutôt à une approche d'autorégulation, l'autorité fiscale locale, à savoir le SARS, a de son côté décidé d'installer récemment un système de taxation des cryptomonnaies. Le service de contrôle des revenus des sud-africains exige en effet depuis le mois dernier que chaque détenteur crypto déclare ses revenus liés aux devises numériques afin de les taxer.

Malgré cette mesure prise par le SARS, les sud-africains continuent de se ruer vers l'"or numérique", pendant que le nombre de magasins et de restaurants acceptant le paiement en BTC ne cesse de croître. Bref, tout cela ne fait que confirmer que la fièvre des cryptomonnaies a bel et bien touché le continent africain, et particulièrement l'Afrique du Sud.

Les cours en temps réel
33 630,40 € (-0,78%)
1 969,13 € (+0,96%)
0,59 € (-4,31%)
453,78 € (+5,24%)
3,27 € (-1,08%)
0,23 € (+0,13%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues