BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Corée du Sud : trois exchanges locaux envahis par les autorités

Article publié le 20 mars 2018

Alors que la Chine a, depuis quelques mois, décidé de fermer les exchanges locaux, un autre pays asiatique, la Corée du Sud, a elle aussi sorti ses griffes contre ces plateformes dédiées à la cryptomonnaies, plus précisément contre trois d'entre elles.

Des raids contre les exchanges

En Corée du Sud, la régulation des cryptomonnaies fait régulièrement la une des médias, surtout depuis que les rumeurs sur une interdiction de trading de bitcoin sur le territoire ont refait surface en janvier dernier. Le Cheong Wa Dae (la Maison Bleue) a rapidement balayé ces rumeurs en affirmant qu'aucune mesure n'a encore été prise, notamment concernant les plateformes d'échange locales.

Toutefois, les régulateurs de la Corée du Sud continuent de surveiller de près les exchanges du pays, et ils viennent d'ailleurs de mener une action contre trois d'entre elles. Les autorités judiciaires de Seoul ont en effet récemment fait des raids chez trois exchanges sud-coréens dont les noms n'ont pas été dévoilés.

C'est le procureur général Jeong Dae-jeong en personne qui a révélé l'information en expliquant que cette série d'actions des autorités, qui avait duré trois jours, avait été mené à la suite d'une enquête déjà lancée en janvier dernier. Les autorités sud-coréennes soupçonnent en effet que les soldes de certains clients de ces exchanges auraient été illégalement transférés vers des comptes bancaires appartenant aux responsables de ces plateformes.

Exchanges envahis en Corée du Sud

Une affaire de détournement de fonds

Selon le procureur, ceux qui ont menés les raids ont pu récupérer des téléphones portables et des disques durs, contenant des informations utiles dans le cadre de l'enquête, comme des historiques de transactions.

M.Dae-jeong a expliqué dans ses déclarations :

"On ne sait pas encore si les transactions peuvent être considérées ou non comme un détournement de fonds."

L'homme de loi sud-coréen n'a toutefois pas donné de détails concernant le montant exact des fonds "présumés" détournés, tout comme les noms des trois exchanges. Il a toutefois donné un petit indice concernant l'un d'eux, qui serait basé dans le quartier de Yeouido, ce dernier abritant comme par hasard la célèbre plateforme crypto Coinone.

En attendant le dénouement de cette affaire et surtout la révélation des trois exchanges touchés, sachez que la Corée du Sud continue de faire partie des plus gros acteurs du marché crypto. Cela s'est récemment prouvé par le résultat d'une étude qui a permis de savoir que le Won sud-coréen était la quatrième monnaie la plus utilisée en termes d'achat de bitcoin. Les trois FIAT sur le podium sont respectivement le dollar, le yen et l'euro.

Les cours en temps réel
9 142,52 € (+0,15%)
172,12 € (-0,04%)
0,24 € (-0,2%)
279,82 € (-0,74%)
3,29 € (-0,06%)
0,06 € (-0,81%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues