BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Corée du Sud : l'Assemblée nationale réclame la réautorisation des ICO

Article publié le 1 juin 2018

Interdites en Corée du Sud depuis environ 8 mois, les ICOs peuvent être de nouveau autorisées au pays suite à une requête émanant l'Assemblée nationale.

L’Assemblée plaide en faveur des ICOs

L'Initial Coin Offering est devenue une véritable tendance dans le cadre du financement de projet lié à la blockchain et aux cryptomonnaies. Mais cette technique de levée de fonds particulière n'est toutefois pas très appréciée par les autorités financières du monde qui les jugent dangereuses pour les investisseurs et les surveillent de près.

Les ICOs sont par exemple interdites en Corée du Sud depuis le mois de septembre 2017, une décision prise par la Banque populaire et les régulateurs du pays. Mais cette situation qui pénalise tant les porteurs de projets sud-coréens va peut-être bientôt changer, et cela, grâce à l'Assemblée nationale.

L'Assemblée nationale sud-coréenne vient en effet de faire une recommandation quant à la suppression de l'interdiction, comme l'a affirmé Business Korea mardi dernier. D'après le magazine local, les membres de l'Assemblée seraient en train d'étudier la mise en place de dispositifs de protection des investisseurs, ainsi que l'établissement d'une base juridique concernant les cryptomonnaies et particulièrement les ICOs.

L'Assemblée nationale réclame la réautorisation des ICO en Corée du Sud

Une interdiction qui pénalise les startups crypto

Toujours selon Business Korea, l'Assemblée nationale ne semble pas être d'accord avec cette mesure depuis le début, au point même de pointer du doigt le gouvernement sud-coréen de "négliger son devoir".

Ce sont surtout les entreprises et startups locales qui ne sont pas d'accord avec cette fameuse interdiction. Certaines d'entre elles ont d'ailleurs été obligées de faire leurs levées de fonds ailleurs, à l'image de l'exchange Bithumb qui a décidé de lancer son ICO à Singapour où les conditions sont plus favorables aux cryptomonnaies.

Mais voilà, l'Assemblée nationale cherche ainsi à lever l'interdiction, et plus particulièrement son comité spécial sur la 4e révolution industrielle. Selon le rapport de Business Korea, ce comité réclamerait auprès du gouvernement la mise en place d'un groupe de travail spécial pour "améliorer la transparence du commerce de cryptomonnaies".

La balle est donc désormais dans le camp du gouvernement et de la Banque Populaire de Chine qui devront répondre à cette proposition officielle de l'Assemblée nationale, et qui sait, revenir sur leur décision de septembre dernier. Affaire à suivre…

Les cours en temps réel
9 294,15 € (+1,81%)
172,96 € (+0,45%)
0,25 € (+1,1%)
280,20 € (-0,61%)
3,28 € (-0,12%)
0,06 € (-0,02%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues