BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Crypto et AML : le G20 veut des règles strictes pour le mois d'octobre

Article publié le 24 juil. 2018

Après s'être réunis à Buenos Aires (Argentine) en mars dernier, les membres du G20 se sont de nouveau retrouvés au même endroit le weekend dernier. Et comme la dernière fois, Bitcoin et consorts étaient à l'ordre du jour, et plus précisément le blanchiment d'argent via les cryptomonnaies.

De nouvelles règles AML attendues en octobre 2018

D'après un communiqué publié dimanche dernier, les ministres des Finances et les gouverneurs des banques centrales ont mis une nouvelle fois l'accent sur l'importance d'aboutir prochainement à des mesures réglementaires strictes, et particulièrement dans le cadre de la lutte contre le blanchiment d'argent (AML). Les membres ont d'ailleurs décidé de faire une nouvelle fois appel à l'organisme intergouvernemental qui est chargé de mener à bien cette lutte AML (anti-money laundering), à savoir le GAFI.

Selon le communiqué, le G20 a renouvelé son attente auprès du GAFI, demandant à ce dernier de clarifier la situation autour des cryptomonnaies, afin de savoir si les normes qui existent actuellement sont compatibles avec les devises numériques. Les 20 pays attendent également des recommandations spécifiques de la part de l'organisme quant à la régulation des cryptomonnaies au niveau international.

Le G20 donne trois mois au GAFI pour répondre favorablement à sa demande, soit jusqu'au mois d'octobre prochain.

Le G20 veut des règles strictes pour le mois d'octobre

Le point de vue du G20 par rapport aux cryptos

Bien qu'ils se montrent vigilants envers les cryptomonnaies et cherchent à mettre en place une surveillance stricte de ces dernières, le point de vue des membres du G20 par rapport au Bitcoin & Cie semble être partagé, comme expliqué dans le document.

D'un côté, ils reconnaissent que les cryptomonnaies peuvent apporter des avantages au système financier actuel, et même à l'économie en général.

De l'autre, le G20 met en lumière les risques auxquels peuvent être exposés aussi bien les investisseurs que les consommateurs, citant particulièrement les problèmes liés à l'évasion fiscale, au blanchiment d'argent et au financement du terrorisme.

Bref, la balle est donc désormais dans le camp du GAFI qui devra d'ici trois mois répondre aux demandes du G20. En attendant, l'organisme serait déjà en train de préparer un nouveau cadre réglementaire destiné aux exchanges crypto.

Les cours en temps réel
3 268,23 € (+0,14%)
108,40 € (-0,62%)
0,29 € (-0,66%)
113,06 € (-0,35%)
2,18 € (-0,46%)
0,09 € (+0,07%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues