BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Gram : après l'Iran, la Russie bannit à son tour Telegram Messenger

Article publié le 18 avr. 2018

Depuis qu'elle a lancé son fameux projet crypto, la société Telegram ne cesse plus de faire parler d'elle. Si le géant de la messagerie est auréolé de succès grâce à son ICO Gram plus que fructueuse, il fait aujourd'hui la une des médias à cause d'une histoire d'interdiction venant de Russie.

L'app Telegram, bloquée en Russie

Il y a quelques jours, on vous parlait de la situation délicate de la société Telegram en Iran, où elle est victime de répression de la part des responsables gouvernementaux du pays, qui considèrent la cryptomonnaie Gram comme une menace pour la monnaie nationale du pays. Alors que les dirigeants du service de messagerie n'ont sans doute pas encore digéré cela, voilà qu'ils devront déjà faire face à une autre mauvaise nouvelle.

La Russie vient en effet à son tour de s'en prendre à Telegram en interdisant l'utilisation de l'application éponyme dans le pays. Cette lourde décision a été prononcée vendredi dernier par la juge du tribunal de Tagansky, Yuliya Smolina, suite à une affaire de "refus de collaboration" du géant de la messagerie sécurisée avec les autorités locales.

La Russie bannit à son tour Telegram Messenger

Une histoire de clés…

L'histoire a commencé lorsque le FSB (ex-KGB russe) avait réclamé de l'aide auprès de Telegram dans le cadre d'une enquête contre des attaques terroristes. Le service fédéral de sécurité russe voulait précisément récupérer les clés de chiffrement de Telegram, afin de pouvoir lire les conversations des criminels via le service de messagerie, et donc de remonter jusqu'à eux.

Le problème, c'est que malgré l'insistance suivie d'un ultimatum du FSB, Telegram n'a pas accédé à la requête des autorités russes, estimant qu'il s'agit là d'un affront à la vie privée de ses utilisateurs. Après avoir reçu une plainte contre Telegram concernant cette affaire, le tribunal a alors décidé d'interdire la fameuse application sur le territoire russe.

Telegram, en train de contourner l'interdiction

De son côté, le fondateur de Telegram Pavel Durov et son équipe semblent rester sur leur position malgré cette décision, en déclarant aux médias que la vie privée n'était pas à vendre et que les droits de l'Homme ne devraient pas pouvoir être compromis par peur ou par avidité.

Selon M. Durov, son équipe serait même en train de mettre en place des solutions pour contourner cette interdiction, comme l'utilisation de méthode in-app, et cela pour le bonheur des 4 millions d'utilisateurs russes de l'app Telegram Messenger (200 millions au total dans le monde entier).

La question qui se pose maintenant est est-ce que cette série d'interdictions pourra nuire au développement du projet crypto Gram (et TON) pourra poursuivre son développement ? Quoi qu'il en soit, Telegram ne peut plus faire machine arrière avec ses 1,7 milliard de dollars récoltés via la levée de fonds crypto.

Les cours en temps réel
37 381,83 € (+4,33%)
2 909,78 € (+7,74%)
1,26 € (+2,36%)
936,42 € (+6,6%)
7,90 € (+5,09%)
0,55 € (+4,4%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues