BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Le Venezuela inspecte les transactions bancaires liées aux cryptos

Article publié le 19 juin 2018

Avec son économie qui va de mal en pis (que le pays tente de redresser avec la crypto-nationale Petro), le Venezuela cherche actuellement à endiguer un phénomène de plus en plus alarmant, à savoir la fuite des capitaux (des richesses nationales) via les cryptomonnaies.

Le Venezuela et son opération "Paper Hands"

Il y a quelques semaines, le gouvernement vénézuélien a lancé une opération spéciale visant à combattre les trafiquants d'or dans l'État de Bolivar, ainsi que toutes les activités illégales liées aux cryptomonnaies. Baptisée "Operation Paper Hands", l'opération de Nicolas Maduro et son équipe a eu raison de trois sociétés crypto en avril dernier, à savoir les exchanges locaux AirTM, Intersach et Rapidcambio qui ont tous été contraints de fermer leurs portes.

La fameuse opération a également fait d'autres victimes liées à des affaires illicites, dont 112 personnes qui ont été arrêtées puis traduites en justice. Par ailleurs, les responsables de Paper Hands ont décidé de geler plus de 1 300 comptes bancaires qui contiennent un total avoisinant les 711 967 bolivars, soit un peu plus de 10 millions de dollars.

Le Venezuela inspecte les transactions bancaires liées aux cryptos

Et maintenant place au… "Metal Hands"

Mais le gouvernement du Venezuela ne se contente pas de ces mesures prises jusque-là, intensifiant au contraire la "guerre" contre les activités crypto illicites, en lançant une autre opération, cette fois-ci baptisée "Operation Metal Hands".

Dans le cadre cette nouvelle opération ayant pour but de "réduire la fuite des capitaux via les cryptomonnaies", les autorités vénézuéliennes ont décidé de se concentrer beaucoup plus sur les activités au niveau des banques. L'opération consiste plus précisément à surveiller les comptes bancaires afin de repérer les transactions importantes, les transactions anormales, voire douteuses, qui pourraient être l'œuvre de mafias appelées "gold smugglers" (traduit "contrebandiers d'or"). Ces dernières sont surnommées ainsi, car selon l'Etat, elles vendent de l'or contre des monnaies numériques.

Le vice-président du Venezuela, Tareck El Aissami, a d'ailleurs expliqué que les mafias en question ont décidé de s'attaquer au système monétaire du pays par l'intermédiaire du marché crypto. L'homme d'Etat a ensuite confirmé la surveillance des comptes bancaires et des opérations liées aux Bitcoin et consorts, tout en ajoutant que ceux qui font du trading à des prix spéculatifs seront poursuivis.

Comme le rapporte l'agence d'information vénézuélienne Aporrea, le gouvernement de Maduro prépare par ailleurs d'autres mesures encore plus sévères pour stopper ceux qui cherchent à "comploter" en utilisant les cryptomonnaies.

Les cours en temps réel
30 054,20 € (+0,17%)
1 842,32 € (+0,61%)
0,63 € (-1,54%)
467,87 € (+0,15%)
3,75 € (-0,82%)
0,24 € (-0,4%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues