BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Scam ICO : La SEC accuse une société blockchain de fraude et mensonge

Article publié le 1 juin 2018

La Security Exchange Comission poursuit sa lutte acharnée contre les Scams, et la dernière société en date à en faire les frais est Titanium Blockchain Infrastructure Services qui est accusée d'avoir menti aux investisseurs.

SEC VS Titanium Blockchain Infrastructure Services

Le gendarme financier américain est devenu de plus en plus strict envers les porteurs de projets crypto, et ce ne sont pas les responsables de la société Centra Tech qui diront le contraire. L'organisme n'arrête d'ailleurs plus de mettre la main sur des présumés escrocs de l'univers crypto ces derniers temps, et elle vient d'ajouter une nouvelle société sur sa liste noire.

Cette fois-ci, c'est au tour de l'entreprise Titanium Blockchain Infrastructure Services d'être accusée de ‘'fraude'' par la Security Exchange. Cette dernière reproche à cette société dirigée par Michael Alan Stollery, ou Michael Stollaire pour certains, d'avoir menti aux investisseurs sur quelques points dans le cadre de son ICO. L'équipe de Titanium a par exemple mentionné les entreprises Paypal, Walt Disney et Boeing parmi ses collaborateurs, ce qui ne serait pas du tout le cas selon la SEC. Ils sont même allés jusqu'à comparer l'investissement à un investissement chez Google ou Intel, tout cela afin de promouvoir leur levée de fonds.

Le chef de la division Enforcement Cyber Unit de la SEC, Robert Cohen, a confirmé leur action contre Titanium Blockchain Infrastructure Services via un communiqué. Il a entre autres expliqué que la levée de fonds de Titanium était basée sur un ‘'blitz de marketing des médias sociaux'', trompant les investisseurs avec des allégations fictives, faisant ainsi allusion au soi-disant partenariat avec Paypal, Disney ou encore Boeing.

La SEC accuse une société blockchain de fraude et mensonge

Des mesures prises par la SEC

Dans cette affaire, la Security Exchange Comission ne s'est pas seulement contentée de donner un avertissement verbal aux présumés fraudeurs. Une plainte a été officiellement déposée le 22 mai dernier contre Michael Stollaire et sa société Titanium Blockchain Infrastructure Services, les accusant d'avoir enfreint les règlements anti-fraude et les lois concernant les valeurs mobilières.

Ensuite, le gendarme américain a obtenu l'autorisation de geler d'urgence les avoirs relative à l'ICO de Titanium tout en réclamant une mise sous séquestre. Mais la SEC réclame des sanctions plus sévères contre Stollaire and Co, dont le remboursement des investisseurs associé de pénalités, ou encore l'interdiction de Titanium à participer à d'autres levées de fonds crypto dans le futur. A noter que l'ICO en question aurait réussi à récolter 21 millions de dollars venant d'investisseurs américains et étrangers.

En attendant le verdict concernant cette nouvelle affaire de Scam ICO, Robert Cohen de la SEC exhorte les investisseurs à redoubler de vigilance avant de se lancer dans ces investissements.

Les cours en temps réel
3 464,25 € (-0,13%)
117,87 € (-0,16%)
0,26 € (-1,01%)
138,09 € (-1,61%)
3,22 € (-0,31%)
0,09 € (-0,2%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues