BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Japon : 16 exchanges s'unissent et forment un organisme de régulation

Article publié le 26 avr. 2018

Alors que le Japon cherche à réguler les cryptomonnaies, les exchanges locaux eux ont décidé de s'autoréguler via un organisme.

Quand les exchanges s'autorégulent !

Depuis quelques semaines, le Financial Service Agency du Japon met la pression sur les exchanges locaux en les obligeants à demander une licence afin de pouvoir exercer légalement au pays. Si cette initiative prise par le régulateur japonais a poussé certaines bourses crypto à s'installer ailleurs, la majorité des plateformes ont accepté de se soumettre à la règle.

Après avoir obtenu leurs "sésames" de la part du FSA, les exchanges sous licence ont même décidé de s'unir et de former une sorte de consortium d'autorégulation d'après la presse locale Asahi Shimbun. 16 sociétés crypto ont en effet fondé leur propre association d'autorégulation qu'ils ont baptisée "Japanese Cryptocurrency Exchange Association" et qui a pour rôle d'établir un cadre réglementaire pour tous les exchanges membres.

Avec l'aide du Financial Service Agency, la JCEA se chargera également de mettre en place des règles à suivre par les lanceurs de levées de fonds en cryptomonnaies (ICO), cela afin de lutter contre les arnaques liées aux bitcoins et consorts qui se multiplient dans le pays.

16 exchanges forment un organisme de régulation au Japon

Le groupe des 16

La Japanese Cryptocurrency Exchange Association est donc composée de 16 exchanges japonais avec en tête de liste les leaders du pays BitFlyer et Money Partners. On y retrouve également BITOCEAN, Bitcoin DMM, SBI Virtual Currency, GMO Coin, Bit Bank, Fiscalo Currency Exchange, Tech BURO, Xtheta, DMM Bitcoin, Bit Argo Exchange Tokyo, Bit Trade, Bitgate, QUOINE et BTC Box. Les grands absents de cette liste sont bien évidemment les deux géants OKEX et Binance qui vont tous les deux déménager à Malte.

Pour ce qui est de la direction de l'organisme d'autorégulation, le poste de président sera tenu par Taizen Okuyama, qui n'est autre que le chef de la direction de chez Money Partners. Il a d'ailleurs profité de sa nomination pour expliquer que l'objectif de l'organisation était de rassurer les clients des exchanges et surtout de rétablir la confiance avec eux.

En effet, l'image du marché crypto japonais a récemment été entachée par la fameuse affaire de piratage de la plateforme Coincheck qui, on le rappelle, s'est fait voler plus de 500 millions de dollars en NEM.

Si l'on croit les propos de M. Okuyama, la JCEA aurait déjà commencé à travailler sur le développement de mesures de sécurité afin de protéger aussi bien les plateformes crypto que leurs clients respectives.

À noter que la Japanese Cryptocurrency Exchange Association n'est autre que le résultat de la fusion de deux organismes japonais axés sur les cryptomonnaies, à savoir la Japan Blockchain Association (JBA) et la Japan Crypto-Currency Business Association (JCBA).

Les cours en temps réel
7 398,49 € (-0,02%)
162,77 € (-0,66%)
0,26 € (+0,31%)
203,01 € (+0,81%)
2,70 € (+0,41%)
0,06 € (-0,64%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues