BaroCrypto : Actualité des crypto-monnaies

Japon : le FSA émet des ordres d'améliorations à 6 exchanges locaux

Article publié le 25 juin 2018

Après avoir déjà lancé des avertissements à l'encontre des plateformes crypto une première fois, le FSA décide cette fois-ci de s'adresser à six exchanges en particulier afin de les obliger à s'améliorer dans les mois à venir.

La FSA, intransigeante envers six exchanges

Les régulateurs du monde s'activent de plus en plus pour faire régner l'ordre dans l'univers crypto, et à chacun sa manière de s'y prendre. La SEC américaine par exemple a décidé de placer ses efforts dans la surveillance des ICOs afin de repérer celles qui sont frauduleuses. Quant au Financial Service Agency du Japon, il a plutôt décidé de se concentrer sur les plateformes d'échange locales, en lsr obligeant entre autres à faire une demande de licence auprès d'eux.

Le gendarme financier japonais vient justement d'entrer en action, cette fois-ci, en s'en prenant à six exchanges crypto du pays. Tout a commencé lorsque le FSA a lancé une série d'inspections au sein même des différentes sociétés traitant les monnaies numériques, ce qui leur a permis de découvrir quelques anomalies notamment au niveau de la gestion interne.

C'est alors que l'agence a donné l'ordre aux six plateformes de mettre de l'ordre au plus vite à leurs systèmes de gestion respectifs et d'y apporter des améliorations. Selon les informations reçues, le FSA a surtout insisté sur le renforcement des procédures de vérification.

Le FSA au Japon émet des ordres d'améliorations à 6 exchanges locaux

Bitflyer, parmi les "victimes"

Dans le cadre de son initiative, le FSA n'a favorisé aucun exchange parmi les nombreux qui existent au Japon. La preuve, Bitflyer, qui est pourtant l'une des plateformes d'échange les plus importantes du pays, n'a pas pu échapper aux avertissements du régulateur. Ce dernier reproche à l'exchange qui fait partie du fameux groupe des 16 de ne pas posséder un système de gestion efficace censé permettre à l'entreprise de lutter "convenablement" contre le blanchiment d'argent.

Toutefois, Bitflyer ne semble pas avoir attendu longtemps pour exécuter les recommandations du FSA de s'améliorer, sachant que la plateforme a décidé de suspendre l'inscription chez eux, le temps de faire des vérifications sur les utilisateurs déjà enregistrés.

D'après la société nippone elle-même, le FSA a évoqué d'autres exigences auxquelles il faut se soumettre, pour ne citer que la mise en place de système efficace quant à la protection des clients, ou encore l'intégration d'un système d'interaction avec ces derniers.

A noter que les cinq autres bourses crypto concernées sont BTC Box, Tech Bureau, QUOINE, Bit Point et Bit Bank, et qu'elles ont toutes jusqu'au 23 juillet prochain pour déposer sur le bureau du FSA leurs plans d'action respectifs concernant l'amélioration de leurs services. En plus de cela, Bitflyer et consorts devront également faire parvenir des rapports au régulateur tous les 10 de chaque mois.

Les cours en temps réel
30 067,71 € (+0,21%)
1 843,28 € (+0,66%)
0,63 € (-1,56%)
468,33 € (+0,24%)
3,75 € (-0,82%)
0,24 € (-0,36%)
Les actus sur les réseaux sociaux
Les infos les plus lues